10 Juin 2019

Fraude aux prestations sociales basée sur une usurpation d’identité.

Fraude aux prestations sociales basée sur une usurpation d’identité.

Un rapport du Sénat présenté ce mercredi fait le point sur le montant de la fraude aux prestations sociales basées sur une usurpation d’identité.

Selon ce rapport, missionné par la Commission des affaires sociales du Sénat, le montant est évalué « entre 200 et 802 millions d’euros », au global depuis 1988 : des sommes indûment perçues par des personnes – vivant pour la plupart à l’étranger- qui se disent bénéficiaires d’allocations familiales, de RSA ou de pensions de retraite.

Avec le numérique, les fraudeurs arrivent à faire des merveilles. Leurs méthodes sont de plus en plus sophistiquées, a alerté ce mercredi le sénateur Jean-Marie Vanlerenberghe.

Découvrez davantage d’informations concernant cette fraude de grande taille dans l’article du journal « Le Parisien ».