11 Avr 2019

Protection des données : les abus de Facebook

Protection des données : les abus de Facebook

Le RGPD et la CNIL :

En plus de réglementer l’utilisation des données personnelles auprès des professionnels du numérique, le RGPD a introduit une nouvelle obligation de notification pour les organismes, qui traitent des données personnelles. Elles doivent donc alerter la CNIL (Comission nationale de l’informatique et des libertés) dans les 72h après avoir constaté une violation de ces données.

Le constat est énorme : entre 1200 et 1300  violations de données personnelles en seulement 8 mois, ce qui serait équivalent à environ 40 millions de personnes impactées.

Ces violations proviennent essentiellement d’actes malveillants externes, autrement dit des pirates. En effet, elles représentent 65% des violations de données personnelles, contre seulement 15% qui sont issues de l’erreur humaine.

Le cas de Facebook :

Les réseaux sociaux sont de réels mines d’or concernant les données personnelles des utilisateurs. Certains, comme Facebook, en profitent pour en tirer le plus d’informations possibles et en abusent parfois.

En effet, Facebook aurait rémunéré des usagers âgés entre 13 et 35 ans, en échange du téléchargement de l’application Facebook research, qui donnait accès à un grand nombre de données personnelles.

Une telle pratique aurait été sanctionnée par le RGPD, or il ne faut pas oublier qu’il est applicable au sein de l’Europe, donc sa réglementation ne s’applique pas aux entreprises américaine comme Facebook.

Le droit américain va-t-il évoluer vers une protection renforcée de la vie privée des usagers d’Internet et des réseaux sociaux ?

Retrouvez toutes les réponses sur cet article !